Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2015

Huma(i)n

J'ai eu l'immense privilège de rencontrer Yann Artus Bertrand ce lundi 23 novembre lors d'une projection d'une version courte (2h10) son nouveau film "Human". Dans sa version cinéma le film dure un peu plus de trois heures. Et ce n'est qu'une infime partie de ce qui a été tourné puisque Yann nous racontait qu'une version de vingt-cinq heures a été diffusée dans un musée et que certaines personnes étaient prêtes à le voir en entier tellement c'était addictif (mais aucune certitude que quelqu'un l'ait fait). Human traite des sujets universels très larges tels que l'amour, le bonheur, la guerre, la maltraitance, les rêves, les cauchemars en interviewant des personnes de populations très variées. 

Il y a des moments hilarants comme lorsqu'un Africain raconte sa passion pour la moto et surtout sa première acquisition dont il est devenu fou au point de l'héberger dans sa chambre. Il explique que s'il avait pu la mettre sous ses draps, il l'aurait fait ! Et il y a d'autres moments plus tristes, d'autres plus choquants comme ce soldat américain qui dit sans tituber être addict à la sensation de tuer des personnes. Ces interviews sont entrecoupées de paysages somptueux, parfois immenses où l'on voit des petits points mouvants ou parfois remplis de personnes qui deviennent le paysage. Seul petit regret (mais qui est en même temps sa marque de fabrique) : ces séquences sur la nature qui durent une éternité...

Merci Yann pour ce formidable travail et merci La fondation Bettencourt pour financer celui-ci et permettre qu'il soit accessible à tous en libre accès.

Une interview qui a ému à juste titre la toile (et que je n'ai pas vu dans la version courte) : 

14:56 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire