Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2015

Désolé pour hier soir... (121)

... d'avoir fini à l'envers ! Non, en fait j'étais débout et en pleine forme. Ce qui s'est passé c'est que je suis parti tout le week-end pour faire des épreuves combinées (heptathlon, athlétisme) en salle et je n'ai pas pensé ni pu publier une blognote par ici. J'espère que vous allez bien (même si je ne parviendrais presque jamais à la savoir, ou en tout cas moins de fois que le nombre réel de visiteurs) !

Demain commence pour moi un stage de traduction qui va durer la semaine. Je mise sur celui-ci beaucoup afin de pouvoir créer d'ici quelques semaines mon auto-entreprise et donc lancer une activité régulière de traduction. Cela me plaît énormément, si vous avez du travail pour moi (même bénévole), je suis preneur. Je viens de recevoir il y a quelques minutes (on est dans le vif de l'information ! même si cela fera davantage de minutes quand vous le lirez) un mail me disant que je pouvais postuler pour l'organisation des Jeux Olympiques 2016 ! Je vais posté ma candidature en tant qu'interprète, même si la chance est minime de se le voir accorder étant donné mon "inexpérience" (enfin, je n'en est pas encore fait rémunéré). Croisons les doigts !

Je reposte une blognote ce soir si d'ici-là je n'ai pas connu d'autres mésaventures !

28/11/2013

L'ennemi des traducteurs : j'ai nommé Google traduction

Voici un youtuber plutôt drôle qui nous parle de Google traduction à travers des exemples concrets de dialogues passés de l'espagnol au chinois, puis remis en espagnol... attention aux dégâts ! Alors qu'il avait réalisé une vidéo sur ce thème en septembre, il a récidivé au début de ce mois, car c'est tellement drôle, qu'on en redemande ! Il projette pour la prochaine de le faire traduire dans plusieurs autres langues : ça promet ! En attendant, n'hésitez pas à voir et à revoir ses deux premières vidéos qui ne vous laisseront pas indifférents :


Ps : Pour tous ceux qui ont pour projet de devenir traducteurs ou interprètes et désireraient en parler, ou ceux qui sont déjà dans le métier et voudraient m'en donner un avant-goût; n'hésitez pas à "abuser" de la fonction "me contacter", je suis disponible pour toute proposition.

29/12/2012

Sauve-qui-peut !

Lors d'un moment de panique, et parfois par drôlerie effrontée, on entend souvent un "sauve qui peut" annonçant qu'on doit avoir peur, se méfier de quelque chose. Aujourd'hui, je voulais vous mettre en garde face aux nombreux anglicismes que nous employons au quotidien (sauvons nous de cette langue anglaise qui nous envahit à petit feu), qui s'introduisent jusque dans nos dictionnaires, qui font que la langue de Molière perd jour après jour de son charme. Pas plus tard que ce matin, j'ai lu -encore une fois- un "check tes mails". Alors, certes, "mail" est devenu monnaie courante et "courriel" est beaucoup moins élégant, mais je tend à croire que c'est par fainéantise -peut être inconsciente- que nous employons des termes des autres langues (cf. "cockpit" pour "poste ou cabine de pilotage"). Autant je conçois qu'on veuille gagner du temps, autant là, cela m'horripile souvent de lire des termes anglais de quelques signes, qui deviennent des sons affreux mélangés à d'autres. J'ai peur que d'ici quelques années nous nous retrouvions face à un texte français entièrement anglicisé et que nous le lisions. Ah, quelle horeur (cela me fait froid dans le dos) ! Imaginez un peu les sons qui sortiraient de votre bouche : c'est comme ci on mélangeait le son d'un réacteur d'avion et d'une tronçonneuse, déjà que les deux ne sont pas tout à fait harmonieux, alors ensemble, je n'ose penser ce que cela donnerait.

Même si le raisonnement est poussé un peu poussé à l'extrême, cette tendance du franglais (terme employé pour désigner l'utilisation récurrente d'anglicismes dans la langue française) a été très généralisée ces derniers-temps avec l'arrivée des réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook, et son abondance me devient insupportable. La langue française semble m'échapper, me filer entre les doigts. Les journalistes emploient très souvent des anglicismes pour actualiser, moderniser, mettre à jour leurs articles, les mettres au goût du jour (comme on dit).

Je ne suis pas "vieux jeu", je ne prône pas la destruction de tous les anglicismes rentrés dans notre langage -par inadvertance ou non-, car premièrement, cela serait utopique, et cela n'aurait rien de bon, par ailleurs. Car, ce qu'il faut souligner, c'est que les anglicismes sont utiles parfois, permettent d'enrichir notre langue, de la peaufiner, de l'agrémenter, d'en retirer ce qu'il y a de meilleur. Par exemple, je pense qu'il ne faut pas vouloir le remplacement de "week-end" par "fin de semaine". En effet, pourquoi perdre en précision alors même que le mot désigne parfaitement le samedi et le dimanche, tandis que quand commencerait une fin de semaine ? Comme la fin d'un film, où la situer ? Quand est-ce qu'on peut dire qu'une chose touche à sa fin, si on ne peut pas savoir précisément lorsqu'elle s'achèvera ? Ce désir qui ressort encore chez certain est totalement absurde. Comme le fait si bien remarquer un internaute sous le pseudo "Cocio-16" : "Mon grand-père s'appelait John; devrais-je l'appeler Jean ?"

Voici une liste d'anglicismes (et d'autres usages incorrects) très intéressante : http://www.logilangue.com/public/Site/clicGrammaire/Angli...

Merci à "Le blogue de la Traduction" pour son post (devrais-je dire article ?) intéressant sur l'usage à mauvais escient du mot "sauver", trop souvent influencé par l'anglais (d'où l'introduction de cette note et son titre). Pour  voir le bon usage de ce mot et pour en apprendre plus sur la traduction, voici l'adresse de ce blog : http://www.traduction-francais-anglais-blog.com/2012/04/s...

Allez sans rancune : have a good holidays and see you soon !

11/12/2012

Citation drôle et traduction

"-Oh!Encore devant ton ordinateur!
-J'ai essayé derrière mais on voit beaucoup moins bien!"

--

Je suis pressé de passer des concours pour devenir traducteur, pour affûté mon langage que ce soit dans ma langue natale, ou celle que je travaille. L'espagnol est depuis le début de l'apprentissage en 4eme, une passion. J'espère pouvoir avoir cette justesse, qu'on puisse se dire à la lecture de ce que je fais "ah oui, ça sonne vrai, c'est excellent, cela décrit exactement l'idée que se faisait l'auteur". Hélas, il reste un très long chemin avant d'en arriver là et j'en demande aux spécialistes ce qu'ils auraient comme conseils à me donner et à proposer à tout ceux qui envisage une telle carrière.

Sinon, je vais acheté pour noel une valeur sûre de la traduction, un bouquin (en anglais) donnant de précieux outils pour devenir traducteur "freelance" (à domicile, pour son compte). C'est d'une autre anglaise donc je vous ais déjà donné le blog. Je vous relaterais ce que j'en aurais tiré de ce livre et s'il m'a été profitable (je doute que cela se passe autrement étant donné les très fortes recommandations des utilisateurs qui l'ont acheté et de la qualité de ses posts sur son blog).

Pour acheter le livre : http://www.amazon.com/How-Succeed-Freelance-Translator-Se...

Pour lire le blog (anglais) : http://thoughtsontranslation.com/

21/11/2012

Concours de traduction

"Juvenes translatores" est un concours de traduction destiné aux jeunes nés en 1995. Nous y participerons mardi prochain avec ma classe, j'invite tous ceux qui sont intéressés par l'aventure et qui sont actuellement en première à en parler l'année prochaine en début d'année avec leur professeur. Je pense que cela va être une expérience très enrichissante, qui commence déjà fort avec nos préparatifs que ce soit scolaires ou personnels.

16:45 Publié dans Traduction | Lien permanent | Commentaires (0)

11/05/2012

Thoughts On Translation

Si vous voulez devenir traducteur, c'est le blog référence à voir, non seulement pour en connaître les ficelles mais également pour améliorer votre anglais ... (le blog).

Citation traduction

Véronique Litet, une traductrice a dit cette phrase que je trouve très belle, et très juste :

« Dans un texte, un traducteur automatique voit des mots; un traducteur humain voit du sens »

Elle rebondit sur la question actuelle : les traducteurs automatiques ne font-ils pas perdre de l'argent aux traducteurs humains, ne les mettent-ils pas en danger ? Véronique Litet donne son point de vue sur la question. Et vous, qu'en pensez-vous ?

Retrouvez l'interview intégrale sur ce site : http://cursus.edu/article/18283/dans-texte-traducteur-automatique-voit-des/

12:04 Publié dans Traduction | Lien permanent | Commentaires (0)