Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2016

On s'ambiance comme on peut !

Le service gratuit est toujours récompensé. Même si l'argent se fait de moins en moins présent dans les pourboires que reçoivent les différentes professions qui y ont été habituées (ce que je trouve normal, car on ne paye pas davantage un caissier parce qu'il nous a sourit lorsqu'il a scanné nos achats), la générosité ne désemplit pas pour autant. J'ai reçu en l'espace de deux jours, respectivement, 5 et 1 €, en tant que veilleur de nuit, alors même que je n'avais rien reçu depuis le début d'année et je me suis interrogé sur le pourquoi de ce changement. Suis-je différent ? Y-a-t-il une saison pour être généreux ? Est-ce une pure coïncidence ? La première fois c'était pour avoir répondu favorablement à la demande du client et en lui faisant montrer la chambre (ce qui n'a pas lieu d'être en temps normal) et la seconde fois c'était pour avoir gardé une demi-heure des bières de côté pendant que la personne allait au bar ! Il en faut peu parfois pour satisfaire des personnes... Mais toujours est-il qu'il est plaisant d'aider des personnes tant que leurs besoins ne sont pas oppressants. 

--

Avez-vous vu le seul-en-scène de Gad El maleh ? Si on socialisait un peu ? Cela vous dit de lire un mook ? Vous vous demandez ce qu'est ce charabia ? Il va falloir vous y faire : la langue évolue. Le dictionnaire Le Petit Larousse 2017 va accueillir des mots tels que "s'ambiancer", "futsal", "youtubeur", "geeker". Est-ce que le fait que j'ai utilisé Youtubeur depuis pas mal de temps fait de moi un avant-gardiste ? C'est moi où seul-en-scène ça fait un peu ridicule ?

--

Allez, ambiançons-nous un peu sur cet air de "Yellow Mellow" cette youtubeuse espagnole qui chante depuis peu en anglais et compose des mélodies absolument irrésistibles. Jugez-en par vous même ! 

10/12/2015

Bourlinguer

Ce mot un peu familier signifie "voyager beaucoup". Nous ne connaissons que si peu de la richesse lexicale de notre langue française qu'elle nous en fait voir de toutes les couleurs à chaque fois qu'on ouvre un classique de la littérature française (et pour notre plus grand plaisir, si la réflexion n'est pas trop ardue et qu'elle a un objectif). Mais connaissez-vous également la richesse de notre langue française qui ne fait pas partie de la langue française dite officielle ? Et c'est sans parler de ces nouveaux mots qui entrent chaque année dans le dictionnaire, uniquement parce que nous les utilisons beaucoup au quotidien. 

01:04 Publié dans Français | Lien permanent | Commentaires (0)

15/11/2015

Des dégâts importants

Une frappe américaine a tué le chef du groupe Etat islamique en Libye. Enfin une bonne nouvelle dans cette fin de semaine très sombre. Comment peut-on se réjouir d'une mort ? Je vous assure qu'il y a des personnes (une très petite poignée) qu'on préfère voir allongée à jamais que face à soi sans défense pour qu'il y ait 'match'. Et pourquoi avoir attendu un jour où l'on gagnait contre l'équipe tenante du titre mondial de football ? Un vendredi 13 de surcroît. A présent, une certaine paranoïa va emparer une très large majorité des humains à chaque fois que ce jour croisera ce nombre. Les actions menées contre Paris, contre la France, contre des personnes innocentes sont terribles, injustifiables et actions de terroristes qui ne respectent même pas la religion qu'ils prétendent défendre.

Comme j'ai pu le lire sur un message véhiculé sur Facebook : ne soutenons pas seulement les familles des victimes françaises de ces attentats; mais toutes les familles de victimes dans les pays en guerre où ces fusillades, explosions sont le quotidien et où la peur est permanente.

--

La décision de maintenir la COP21 est ESSENTIELLE. Déjà que nous ne parvenons pas en temps normal à interpeller les politiques sur l'environnement, alors quand l'occasion se présente, il faut la saisir. Le mouvement créatif autour de cet événement est d'une très grande ampleur et montre l'envie de changement et l'importance de ce sujet. Un peu de compassion pour les banquises qui réclament davantage de glaçons mais n'obtiennent pas gain de cause depuis plusieurs dizaines d'années : 

--

J'ai été vivement "sermonné" par une de mes professeures sur l'utilisation incorrecte que j'ai faite du mot "conséquent". Nous ne pouvons pas utiliser ce terme dans le sens "d'important". La seule signification qu'il revêt est : "la suite logique de, en accord avec" (exemple : sa conduite est conséquente à ses principes). J'avais déjà lu cette information, mais mon cerveau ne s'est pas adapté à ce changement; ce qu'il devrait faire désormais. Comme je suis le premier à dire qu'il ne faut pas négliger notre français, je relaie l'information, en espérant que vous en ferez bon usage.

16/09/2015

Hôtel de nuit et concussion (357)

Vendredi dernier, je passais ma première nuit à l'hôtel... derrière le comptoir ! Et oui, j'ai réussi à obtenir un job étudiant en tant que veilleur de nuit; et c'est pas si simple que de veiller un établissement d'à peine quarante chambres. Lutter contre le sommeil est la chose la plus dure qui puisse exister. En fait, ce qui est dur dans cette épreuve c'est qu'on ne peut pas s'occuper en faisant du sport ou en faisant une activité qui nous impliquerait entièrement, mais on doit lutter en repassant quelques taies ou pliant des serviettes... Dix heures trente de travail concentrées sur une nuit, cela me convient amplement pour rembourser la majorité de ma vie étudiante bien agitée !

Et ce moment étrange le matin, lorsque tu vas pour te coucher à 8h00 et que tu rencontres dans l'escalier de ta résidence des personnes te disant "bonjour". Par convention, je leur retourne le même mot; mais dans ma tête c'est : "non, non et non, enfin, dites-moi, BONNE NUIT". En même temps, je ne peux pas leur en vouloir, les cernes sous mes yeux étaient suffisamment dissimulées par mon expérience en nuits courtes. C'est décidé, demain, j'apporte un bouquin de russe pour ne pas m'endormir.

--

Concussion : délit qui consiste pour un fonctionnaire à percevoir des sommes non dues (synonyme : détournement), source : linternaute.com

16/08/2015

Bluffé, e-penser, les jetons (328)

Pour finir la boucle scatologique commencée ce midi, je voulais vous proposer de vérifier l'origine d'une expression pour laquelle j'ai réalisé une photo (postée sur ce blog récemment, vous pouvez allez m'admirer et rire un peu de moi...)... vous verrez, c'est instructif ! http://www.expressio.fr/expressions/avoir-les-jetons.php

--

E-penser (le ''e'' se prononçant à l'américaine "i" [ce qui explique la phrase avec laquelle il termine toutes ses vidéos : "prenez le temps d'e-penser]) est une chaîne animée par Bruce Benamram et qui essaie de vulgariser la science, que ce soit dans son histoire, que dans ses parties techniques. J'adore particulièrement les petites vidéos rapides qu'il fait pendant ces grandes vacances et qui résument à sa manière des personnages, des inventions dont on ne connaissait l'origine. 

--

Par l'intermédiaire de la page Facebook de Bruce, j'ai trouvé une vidéo qui m'a surprise. C'est la version anglaise de celle qu'on nous propose à "l'auto école" pour montrer que nos yeux ne voient que ce qu'ils veulent. Même sans comprendre l'anglais, vous allez être bluffés. 

25/07/2015

Rien d'abscons (298)

Des nouveaux mots, on en découvre à la pelle, tellement nous avons une langue très riche (même si un peu moins que l'anglais qui a quand même, tenez-vous bien, un verbe pour dire ''marcher sur la pointe des pieds'').

Abscons : difficilement compréhensible

--

"Lane boy" une chanson tirée du nouvel album de Twenty one pilots est splendide. Un petit "rap/hip-hop" rythmé comme je les aime, avec un fond de musique électronique, ambiance boîte de nuit et des paroles à chanter (même si elles sont loin d'être exceptionnelles) :

08/07/2015

Expression (288)

J'ai toujours été amusé par les expressions françaises (et pas françaises d'ailleurs; puisqu'en faisant des comparaisons avec l'espagnol, je me retrouve parfois avec des phrases qui me font bien rire, comme "jeter la maison par la fenêtre"). Et de trouver ces deux contenus en un temps si rapproché m'a donné envie de lire "façon de parler" de Frédérik Gersal (qu'on m'avait offert en participant à la finale nationale du concours d'orthographe des Timbrés) ! 

Partie humour :

Partie humour et explications : 

15:21 Publié dans Français | Lien permanent | Commentaires (0)

31/03/2015

Immense retard (204)

C'est horrible. Ces temps-ci je n'ai même pas le temps de vous écrire un petit 'coucou' (d'ailleurs à quoi ressemblerait un grand ?) :/ Mais cela ne vous empêche pas de lire et relire les "génialissimes" fragments de moi et de pas moi qui se sont distillés dans tout ce lieu d'interactivité (atomique) saisissante.

--

L'unique représentation de la pièce "Marcia Hesse" de Fabrice Melquiot que nous avons donnée a été saluée par beaucoup de personnes du "milieu" (oui parce qu'il y en a sur les bords) du théâtre. J'ai été particulièrement surpris que plusieurs du Conservatoire (école de théâtre notamment) disent que je jouais avec justesse mon personnage. Ce n'est que ma deuxième année, ne soyez pas trop élogieux !

--

Certes, la dernière étude en date montre que les femmes ont davantage de vocabulaire que les hommes; mais par pitié, arrêtez de dénigrer tous les hommes sur leur manque de sensibilité pour tout. Cessons ce clivage qui s'organise dans les études littéraires. Ce n'est pas parce que je suis un ''homme'' que je ne connais pas la signification de ''palindrome'' ou "cabotiner'' (agir en cabotin (mauvais comédien et prétentieux)).

22/03/2015

Zel, vraiment pas du zèle (197)

Zel est un groupe de musique angevin qu'il faut découvrir (pas seulement pour leur appartenance à une ville où l'auteur de ces lignes est né et continue d'y résider 5 jours par semaine, hein ?) ! Comment de si belles chansons ne peuvent pas atteindre plus de 5 000 écoutes quand elles mériteraient une médiatisation plus large que certaines daubes musicales qu'on essaie de nous refourguer à longueur de journée ? 

--

La Neurasthénie est l'état durable d'abattement, de tristesse (selon linternaute (pas un en particulier, non ! le site !)). Maintenant vous brillerez en société, à défaut de briller tout le temps (car il faut bien dire que cette globalisation de la neurasthénie n'est pas très réjouissante à mes yeux et ne les fait pas pétiller).

Egalement aujourd'hui, j'ai découvert la signification de "Cabalistique" qui n'a rien à voir avec la "balistique" qui est la science qui étudie le mouvement des projectiles, ni avec des cheveux qui suivraient des balises d'ailleurs; mais qui veut dire : "mystérieux", "obscur", "ésotérique, qui échappe aux non-initiés".

--

Charlie Hebdo c'est du bon journalisme au-delà de toutes les caricatures qui sont le centre de l'attention. Ils retransmettent des informations qui passent vraiment inaperçues et qui sont pourtant capitales, majeures pour comprendre l'évolution de notre société. La situation de la Thaïlande est par exemple dramatique. Et cela, aucun média ne l'a véritablement diffusé (quelques rares notes dans des journaux électroniques peu visibles en disent trois lignes). Voici l'information relayée par Patrick Chesnet, avec une note satirique parfaitement drolatique ! ''Voté à la quasi-unanimité le 19 février par l'Assemblée législative thaïlandaise, un nouvel amendement apporté à la loi sur les tribunaux militaires permet désormais à l'armée de détenir sans aucune inculpation toute personne pendant 84 jours, contre seulement 7 auparavant. Une semaine, c'était beaucoup trop court pour que les militaires de la junte, pardon, du Conseil national pour la paix et l'ordre, arrivé au pouvoir par la grâce d'un coup d'Etat en mai dernier, imaginent un chef d'inculpation rigolo.'' Patrick Chesnet

--

Lorsqu'on dit qu'on s'attelle à une lecture, est-ce que c'est parce que celle-ci est blessante ? Ou doit-on se raccrocher à quelque chose à tout prix ? L'origine de cette expression est hélas inconnue... C'est encore l'oeuvre de grandes chevauchées littéraires cabalistiques, dont on ne saisit rien, si ce n'est qu'on est émerveillé par l'aura qu'ils ont et pas l'"aura" (du verbe avoir) que nous aurions pu avoir en les comprenant.

05/02/2015

Souvenirs se voilent (154)

Ça fait comme une éclipse !

Plus sérieusement... je suis allé voir "Les souvenirs", le film de Jean-Paul Rouve avec Annie Cordy et Michel Blanc. C'est vrai qu'à l'écoute des noms, on se dit "ah, un film de vieux..."; mais déjà on peut rétorquer avec une répartie accablante "et alors ?", et ensuite regarder le film et comprendre que la fin de vie est merveilleuse en ce qu'elle n'est pas prise au sérieuse par celui qui la vit et qu'elle permet d'avoir une vue globale sur la vie passée et en faire une critique virulente. Nous retrouvons également dans ce film un thème que j'affectionne tout particulièrement : parler pour ne rien dire. Long au démarrage, il arrive à un rythme d'humour, de péripéties et d'émotions étonnant qui nous fait apprécier un petit bijou français dont, le réalisateur peut en être sûr, on s'en souviendra. 

--

La chanson à la fin du film est vraiment rafraîchissante : 

--

En sortant du film, en marchant vers la ville (où j'allais acheté un livre (mais comme ce n'est pas le sujet et que j'ai déjà ouvert une parenthèse, je vais éviter de rajouter des informations inutiles)) un mot m'est apparu (dans le noir et vide de mon cerveau) très nettement (alors qu'il n'avait pas été prononcé une seule fois pendant le film). Je ne sais pas d'où je l'ai sorti puisque je l'ai appris il y a super longtemps et je ne me rappelais plus de sa signification (je viens juste de la vérifier). Chose exceptionnelle (heureusement qu'il y en a une, parce qu'après tout ce que je vous ai dit...), c'est que ce mot est "valétudinaire" et sa définition est "qui n'est pas en bonne santé". Nous avons un cerveau incroyable, qui fait parfois le travail à notre place !