Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2015

Le mur and lemur (270)

En allant chercher, comme chaque semaine depuis quelques mois, mon Charlie Hebdo en magasin (j'ai horreur des marchands de journaux qui vendent bien trop souvent de "mauvaises choses" et non pas que ce à quoi ils devraient se tenir selon le titre de leur profession), je suis tombé nez-à-nez -enfin nez contre couverture- avec un livre qui m'a tout de suite sauté aux yeux (et ça fait même pas mal; c'est même agréable !) : "On va dans le mur..." d'Agnès Verdier-Moligné. Une page de présentation pourtant simple, avec un fond blanc, une photo de l'auteure, et du texte en blanc, en rouge et en noir. Mais sur celle-ci figurent des chiffres ! Et là est tout l'intérêt qui a poussé ma curiosité très loin (pas au point de l'acheter car mes économies ne me le permettent pas encore), et que j'ai mis dans ma liste de "livres à lire" (oui, car j'ai une liste !). En lisant les extraits sur internet, et en lisant sur place quelques pages, je trouve ce livre tout simplement génial, en ce qu'il met des chiffres clairs, concrets, évocateurs sur la situation de la France dans tous les domaines où elle pourrait faire des économies (pour moi notamment... pour que je puisse ensuite acheter ce bouquin... pour savoir comment faire pour faire faire des économies à la France... (cercle vertueux ou vicieux ?)). Les chiffres sont édifiants : je retiendrais notamment ces 610 000 élus qui pourraient être réduits à 55 000 ! Le chemin est peut-être encore long avant d'arriver à ce que cette écrivaine soit écoutée, mais pourvue qu'elle le soit et que son livre ne reste pas comme lettre morte.

Voici une présentation du livre avec un point de vue contraire aux propos optimistes d'Agnès, mais l'important c'est de faire couler de l'encre sur un sujet important qui doit faire partie des préoccupations majeures : http://www.contrepoints.org/2015/03/13/200996-on-va-dans-...

--

J'ai appris aujourd'hui qu'on ne trouvait des lémuriens qu'à Madagascar. Enfin, à l'état naturel; sinon, j'irai au zoo pour en voir un. Cela doit être amusant d'observer des animaux peu communs. Heureusement que les zoos n'ouvrent pas la nuit, car en lisant le wikipedia du lémurien, mon nez pourrait y être mal accueilli :  "Pour communiquer par l'odorat, ce qui est utile la nuit, les lémuriens marquent les lieux avec de l'urine ainsi qu'avec des glandes odorantes situées sur les poignets, à l'intérieur du coude, les régions génitales ou le cou".

--

5% de CO2 en moins en 2014 dans le monde. Seuls 5 pays ont réduit leurs émissions dans l'Union Européenne : "La Bulgarie, la Finlande, la Lituanie, Chypre, la Suède et Malte, selon les chiffres publiés le 15 juin par Eurostat." Que fait la France ? Une baisse assez significative, mais qui n'engage que les pays déjà impliqués dans l'écologie et le développement durable ou n'ayant pas une très forte population.

20/02/2015

Une gomme... (169)

J'ai lu le dernier prix Goncourt (2014), Pas pleurer de Lydie Salvayre et contrairement à tout ce qu'on pourrait penser : c'est génial ! Je ne suis pas un grand lecteur; mais c'est génial ! Vous pourriez être un fan de Musso que vous pourriez aimé ce livre ! Plein d'humour, de personnages touchants, de vérités ! Un court roman qu'on n'a pas envie de lâcher avant d'en connaître le dénouement. Avec l'ambiance lourde de la guerre civile espagnole en fond, l'histoire se concentre sur la vie qu'on menait dans une famille républicaine lors du début des hostilités et pendant celles-ci. Comment allier Histoire, histoire, humour et amusement (avec un 'a' aspiré'... faites comme si c'était "hamusement")... en s'appelant Lydie Salvayre. Un roman à lire sans hésiter, car un prix littéraire ne signifie aucunement que le livre est compliqué à lire; au contraire, c'est un prix très bien attribué malgré toutes les polémiques qui peuvent tourner autour ces temps-ci.

--

Je ne me souviens plus si je vous ai partagé cette réflexion qu'une amie m'a faite et qui m'a paru pertinente sur la société de consommation que nous avons créé et continuons d'alimenter : Une gomme a-t-elle déjà été terminée ?

--

L'imprimante de poche - http://www.zutalabs.com/ Pour environ 200 dollars, vous allez bientôt pouvoir vous acheter (rassurez-vous si vous avez des euros... il existe des moyens pour les faire changer en dollars !) ce petit appareil qui pèse 300 grammes et qui bougera sur votre feuille en y déversant de l'encre. Un gadget ? Non; une imprimante de poche qui va vous simplifier la vie ! Une excellente idée qu'on eu ces ingénieurs. Reste un problème : l'autonomie n'est que d'une heure. Et ce petit gadget ne fait pas encore la fonction scanner.

Si, par hasard, un ingénieur passe lire mon blog (ce qui serait fortement sympathique, au-delà de l'improbabilité que cela puisse exister), il faut absolument qu'il prenne note de l'invention que j'avais imaginé lorsque j'étais petit (je ne fais pas la mauvaise vanne en disant que "qui dit que tu ne l'es pas encore ?"...) : j'avais pensé à une imprimante intégrée à un ordinateur portable. Et je continue de me demander pourquoi cela n'a pas été inventé. Problèmes techniques pour en caser une ? Manque d'esthétique ? C'est quelque chose qui m'a toujours semblé logique d'inventer, mais que personne n'a repris... une grande question me brûle les lèvres (au figuré, n'ayez crainte !) : pourquoi ?

*

Une Apple Car électrique a été annoncée pour 2020. Je suis fan de ces projets ambitieux qui font travailler ensemble les plus grands génies de l'informatique et de la technologie; mais par contre, si cela pouvait être fait avec des sommes plus raisonnables, cela me froisserait moins... Si d'ailleurs, vous souhaitez organiser des collectifs comme ceux-ci autour d'un projet qui vous passionne, faites : l'association de divers esprits est certainement la plus belle chose qui puisse exister (instant mignon) !

--

L'humour de Tom Ska est assez irrégulier, mais lorsqu'il est pertinent, quel bonheur : 

07/02/2015

Courir (156)

J'aurais pu vous ressortir la chanson de Kyo et celle de Boulevard des airs qui ont toutes les deux pour titre "Je cours"; mais ce n'était pas mon intention ce soir.

En réalité, je voulais vous parler du non-égoïsme des coureurs. L'athlétisme est un sport très individuel (même s'il ne l'est pas entièrement, en tout cas, pas pour toutes les épreuves), certes, mais les athlètes ne sont pas pour autant des individualistes, des personnes nombrilistes. Personne ne peut et ne doit se dire d'un athlète qu'il devrait mieux utiliser son temps à faire des choses plus utiles. Comment déjà peut-on se targuer de connaître les normes de l'utilité ? Et le plus souvent, ce sont les athlètes qui ont un grand cœur. En fait, bien souvent, ils se réalisent eux-mêmes, deviennent des personnes plus seines de l'intérieur et le redistribuent à l'extérieur. Rien de scientifique là-dedans; rien que ma mince constatation.

J'ai été assez surpris aujourd'hui par une de mes lectures (Emile, de Jean Echenoz) qui s'est révélée beaucoup plus intéressante que ce que je voulais bien lui "donner en crédits". Une bien belle surprise, un tour de force réalisé par cet auteur de littérature contemporaine. Relatant, presque de manière biographique, la vie du grand coureur tchécoslovaque Emile Zátopek ayant remporté trois médailles sur la même olympique d'Helsinki en 1952 sur 5000m, 10 000m et marathon. L'ambiance politique de l'époque est asphyxiante, mais le coureur lui continue à montrer ses grimaces qui cachent une étonnante facilité et déconcerte toujours les journalistes. Cette oeuvre est une critique de la surmédiatisation des événements sportifs, ainsi qu'un panorama des conditions d'entraînement, de préparation et de course des années 50. Court (140 pages) et très bien écrit (style épuré et drôle), ce roman ne saura se défaire de vos petites mains frêles qui sauront agripper la prochaine fois que vous vous baladerez dans un rayon de littérature du Jean Echenoz ! Je remercie ma professeure de littérature contemporaine, sans qui je ne serais jamais tombé sur cette petite merveille.

02/01/2015

Les réunions (120)

Je n'avais pas vu que Cyprien avait fait une suite à "Les réunions". Une vidéo excellente qui égale la première, sans la dépasser, car on perd l'originalité du concept (plusieurs procédés pour faire rire sont réutilisés).

Le premier épisode des réunions : https://www.youtube.com/watch?v=etvZ7fDxQdc

Le second : 

Et une petite référence à l'Amérique latine plutôt subtile mais très appréciable !

La réunion est à utiliser à bon escient !

--

J'avais déjà entendu parlé de ce succès littéraire qu'on promet à "After" par un youtuber espagnol sans jamais avoir osé le consulter (encore moins le lire). Mais maintenant que je sais qu'il est consultable gratuitement sur internet (à cette adresse : http://www.wattpad.com/15046253-after-chapter-1), j'irais peut-être lire un chapitre ou deux. J'espère que cela ne tombera pas dans le "50 nuances de Grey" comme les médias ne font que le rappeler et qu'au contraire cela renouvellera le genre comme certains ont pu le dire. Néanmoins, faites attention aux médias : 1 milliard n'est pas le nombre de lecteurs mais de téléchargements (ce qui inclut un nombre beaucoup moins fort obligatoirement de personnes qui vont jusqu'au bout du premier chapitre); ensuite, ce milliard comprend 4 tomes donc potentiellement 250 millions chacun (en réalité davantage sur les premiers que sur les derniers); ce qui reste conséquent, je vous l'accorde.

15/12/2014

Rangez-vous (102)

Une amie m'a confié ce midi qu'elle avait peur d'être trop "rangée". Je m'étais étonné quelques minutes plus tôt de la qualité de ses fiches de révisions : elles sont exceptionnellement bien fournies, les informations sont ordonnées et l'information importante valorisée par un jeu de couleurs et des tableaux, des frises chronologiques propres au possible ! Nous avons parlé ensuite de musiques que nous aimions et j'ai lancé sur le ton d'une boutade que cela fait longtemps qu'on n'écoute plus des artistes "par album" (d'ailleurs qui encore achète des albums à part les plus de quarante ans (et encore ?) [c'est un raccourci bien évidemment... les riches ou les personnes musicalement ou culturellement impliquées vont s'insurger de mes propos]). Et elle s'est sentie un peu étrange suite à ma réflexion en m'avouant qu'elle était trop ordonnée, qu'elle aimait bien savoir ce qui va se passer tel ou tel jour, dans quelles conditions...

Je n'ai pas su la rassurée sur le moment, mais je pense sincèrement qu'elle a une très grande qualité qui va l'emmener loin et surtout lui permettre d'exercer plus tard, sans problème, le métier dont elle rêve. Même si je pars dans tous les sens et suis un peu moins ordonné qu'elle, je m'estime également très "rangé" : j'aime faire des listes des livres qu'il me reste à lire, de ceux que j'ai lus, des films que j'ai vus, des choses à faire le lendemain, etc. Ordonner notre vie est important et nécessaire parfois afin de repartir plus serein, plus affirmé, plus convainquant vers l'objectif que l'on s'est fixé.

Antoine de Saint-Exupéry avait cette très belle phrase : « L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre. »

En parlant de cet auteur, la bande-annonce d'une adaptation de son roman phare "Le petit prince" (récemment classé premier parmi "les 20 romans qui ont changé votre vie" dans "La Grande librairie" (émission culturelle de France 5) a été dévoilée la semaine dernière et est très prometteuse ! Nous allons devoir patienter jusqu'au 7 octobre (je les trouve si cruels de la publier aussi tôt) pour voir le résultat final : 

Enfin, voici un article qui à l'aide du jeu Tétris prouve que pour bien ranger, mieux ne vaut pas trop réfléchir ! http://www.atlantico.fr/decryptage/comment-jeu-tetris-exp...

18/11/2014

Brown (075)

Non, je ne m'anglicise pas subitement ! Enfin, j'apprends peu à peu de nouveaux vocables anglais, mais rien d'extraordinaire; pas de percée majeure dans mon expression. Cela étant dit, les influences anglaises à me parvenir sont nombreuses ces jours-ci. Et cela commence par un retour en enfance avec les bande-dessinées (je continue à en lire (même si c'est moins assidu je dois le reconnaître), mais l'objet de mon post sera celles que je lisais autrefois).

Tintin, Lucky luke, Titeuf : autant de titres qui ont rythmé mon enfance. Black et Mortimer se sont ensuite ajoutés à la collection. Je n'ai jamais trop aimé Spirou et Fantasio, je ne saurais vous dire pourquoi. Il y avait aussi les journaux de Mickey que je dévorais (avec la page sur donald en anglais que je photocopiais et gardais dans un classeur (qui traîne toujours dans mes tiroirs, pas loin de mon bureau !)).

Lorsque je suis devenu collégien, j'ai appris à connaître la bibliothèque (surtout le midi l'hiver lorsqu'il gelait dehors (qui n'a pas fait ça ?)). Et c'est là que j'ai eu un coup de coeur pour un petit livre, allongé, tout mignon, aux couleurs chaleureuses, et très isolé. C'était Mafalda ! Il était en version originale (donc empêchait d'avoir un lectorat très élargi, mais en même temps faisait ma plus grande joie). Cette fille est juste géniale : elle a un point de vue sur le monde toujours pertinent, un humour tantôt sarcastique, tantôt absurde et sort des paroles pleines de vérité (ce qui revient à son point de vue (certes)). Et par la même occasion, fait de circonstances, j'ai découvert son homologue anglais, Charlie Brown. Deux véritables bande-dessinées que j'ai adorées, dévorées.

J'ai lu les profs et des bd potaches dans le même genre, et même si ça m'a plu, j'aimerais cherché dans quelque chose de plus recherché. Des propositions ?

mafalda analogie du salaire.PNG

03/11/2014

C'est bientôt noël (060)

Oui ! Si, si, cela approche à grands pas. Certes, je ne suis pas très friand de ces fêtes commerciales, et je suis le premier à me plaindre de ce qu'est devenu Halloween, le jour de l'an, l'épiphanie; mais là pour noël, il faut mettre une exception ! Disons que oui, c'est commercial; mais, le côté festif et illusoire est tellement puissant que le commercial est mérité (attention : pas tout le temps). Cette fête est une vraie source d'inspiration, de magie ! C'est beau de voir les yeux des enfants pétiller à l'évocation de l'arrivée du grand bonhomme rouge. Même les grands participent et prennent plaisir lors de ce jour spécial (double jour même !). C'est pourquoi les productions évoquant/traitant cet événement sont nombreuses et souvent de qualité. J'en veux pour preuve le film suivant qui part d'un très bon angle de départ ! Hâte de voir ce que cela donne !

Voici la bande-annonce de 'le père noël' - Le film sort le 10 décembre au cinéma.

Sketch sur Arsène Lupin d'Arnaud Tsamère (regarder vers les 22") : 

La littérature n'est pas en reste avec Charles Dickens et son conte "L'arbre de noël". Je vous laisse apprécier l'humour critique de cet auteur, comme lorsqu'il parle des lutins : "il y avait de petits hommes à la face réjouie, beaucoup plus agréables à voir que bien des hommes réels".

J'ai lu cette nouvelle après avoir écrit le début de ma blognote et voici ce qu'on peut y lire : "me laissai aller à l’idée que rien dans la vie réelle ne vaut peut-être les douces illusions de l’âge des arbres de Noël et de tant d’autres arbres enchantés.".

J'approuve à 100 %. Lecture recommandée ! Pour la lire en intégralité : http://www.biblisem.net/narratio/dickarbr.htm

01/11/2014

Appli du samedi (058)

L'appli du samedi reprend du service ? Momentanément en tout cas, pour vous présenter Duel Quiz. Élargissez votre culture générale en répondant à des questions à choix multiples tout en vous mesurant à des adversaires du monde entier (francophones tout au moins). Elle demande d'avoir 28mo d'espace libre (avec les nouveaux smartphones, c'est une paille dans une meute de foin). Attention, ce jeu est très addictif ! Mais bon, c'est pour le bien de vos neurones. Et moi, je ne peux que vous conseiller de complémenter vos nouvelles connaissances par des recherches google (notamment en regardant les films et chansons qui vous étaient encore inconnues, ou encore les tableaux, les livres, etc.). Si vous désirez m'affronter (je ne suis pas très fort, mon record est 13 sur 18 pour l'instant; mais attention je vais peu à peu aiguiser mes connaissances), recherchez "49tom" [en espérant que je n'aie pas déjà huit parties en cours] !

--

Pour Halloween, J-K Rowling nous a préparé une petite "nouvelle" de 1700 mots retraçant la vie de Dolores Ombrage, la sorcière la plus haïe de la saga Harry Potter, devant Voldemort ! L'auteure dit s'inspirer d'une professeure, et je la crois, j'en connais moi-même une; mais tout comme elle, je ne donnerais pas de nom (c'est un procédé diabolique tout de même, car tous mes professeurs vont paniquer maintenant... [rien que cela !]).

Pour lire cette ''nouvelle'' (je ne prononcerais pas ce mot pour décrire ce texte, mais comme la presse l'a utilisé unanimement, peut-être était-ce la volonté de J-K Rowling en personne de nommer ce texte ainsi... J'emploierais plus volontiers les termes de ''notice biographique'' ou quelque chose qui ne fasse pas allusion à une nouvelle histoire (car c'est ce que j'avais compris au début; je pensais qu'il y allait avoir une nouvelle intrigue basée sur ce personnage)) : http://www.gizmodo.fr/wp-content/uploads/2014/11/nouvelle...

--

Pas étonnant que ''Qui veut la peau de  Roger Rabbit ?'' soit une telle réussite, s'il y avait Steven Spielberg à la réalisation ! Je me suis souvenu en regardant le film, que ce qui m'avait le plus marqué était non pas le film en lui-même, mais un petit court-métrage (pléonasme ?) placé devant le film dans la cassette, et qui avait été produit en 1990 (deux années après le film) [et quel plaisir de le revoir !]. "Lapin looping" -

--

J'ai écouté quelques chansons des Chemical Brothers qui ne m'ont pas enchantées, mais celle-ci a complètement achevé ma pensée. Les frères, retournez faire de la chimie ! Qu'est-ce que c'est que ce titre désagréable que vous nous avez pondu pour la Bande Originale de Hunger Games 3 ? J'espère au moins que vous ne gâcherez pas de bonnes scènes. : https://www.youtube.com/watch?v=QaxWGrSCBFM

--

La bande-annonce de fast and furious 7 vient d'être mise en ligne sur youtube ! Je ne sais plus si j'ai vu le 6; mais j'avais ressenti une lassitude en voyant le 4 et le 5, pour la caractère répétitif des courses et pour la trame qui allait en s'amenuisant. Ce morceau de film (une bonne partie du début sans doute) a ravivé mon intérêt pour cette saga. 

 

13/10/2014

La fin (039)

Je suis né le 39eme jour de l'année (8 février) !

--

Sinon j'ai eu l'occasion d'assister à des débats sur le monde associatif dans mon club sportif assez houleux et je trouve cela fortement dommage. L'enjeu est gros aussi, personne ne veut prendre la présidence, car elle fait peur en terme de quantité de travail et de compétences à avoir. Je n'ai pas envie de voir fermer la section locale d'athlétisme dans laquelle je m'entraîne depuis 9 ans et où j'entraîne également depuis quelques années. Le flambeau va-t-il passer aux jeunes ?

 --

Avez-vous entendu parler de ce livre qui pourrait vous permettre de gagner 500 000 dollars (presque 400 000 €) ? Le premier tome de la trilogie Endgame est sorti. On peut dire tout d'abord que les règles sont assez compliquées. Il faut résoudre une énigme qui se cache derrière des indices dissimulés sur des formats différents (romans, films (à venir) et nouvelles (à venir). C'est un "livre augmenté" avec différentes manières d'enrichir la lecture du livre qui ressemble très fort au concept d'Hunger Games. Son auteur travaille depuis 4 ans sur cette saga qui devrait faire parler d'elle ! Le tome 1 est sorti dans pas moins de 30 langues et devrait être un succès commercial. Même si je sais que je ne trouverais jamais la réponse, j'adore le concept et l'approuve. C'est un peu une sorte de loto, sauf que là, la récompense revient à celui qui aura réfléchit le plus efficacement.

 

23/09/2014

Discours sur le féminisme, l'embrasement et le billet rouge : journée ardente ! (019)

Discours d'Emma Watson à l'ONU

C'est un discours assurément réussi qui rentrera peut être dans l'histoire ou du moins fera longtemps parler de lui. Prononcé le 20 septembre à l'ONU dans le cadre de la campagne #heforshe sur l'égalité entre sexes, ce discours est émouvant, prenant, et motivant. La voix tremblante d'Emma Watson par moment n'en démontre que davantage l'implication qu'elle a pour la cause et l'émotion que cela lui fait qu'elle doive lutter pour une cause qui devrait normalement être déjà acquise. Sa conviction dans ses mots, sa manière de réagir avec les applaudissements (sans renchérir, en continuant comme elle était, juste parce qu'elle continue ce qu'elle a à dire et qu'elle croit depuis le début de son discours à ce qu'elle dit, et pas que depuis le moment où on sent que la foule est emportée [je ne sais pas si cela est clair, mais c'est une idée qui m'a parut importante à développer, celle de ne pas être emporter par l'émotion qu'a le receveur de ton propre discours, ce qui t'influencerais pour le lui vendre; or elle évite avec brio cet écueil]) en font assurément un des meilleurs discours que je n'ai jamais entendus -en différé- ayant été prononcé depuis le début du XXIème siècle.

Les hommes n'hésitez pas à vous inscrire au mouvement et montrer que vous tenez réellement au féminisme, car comme elle le dit si bien, c'est un sujet qui nous concerne aussi bien que les femmes : http://www.heforshe.org/#take-action

--

Hunger Games : L'embrasement

C'est étrange de lire un livre après avoir vu son adaptation cinématographique, mais cela ne gâche pas le plaisir de la lecture, loin de là. L'animation, aussi réussit soit-elle n'est pas l'image parfaite de la pensée de l'auteur qui est par définition le génie, celui qui a penser cette histoire, ce scénario (parfois... car bien souvent l'adaptation requiert de grosses modifications qui mécontentent les puristes du livre).

Oui je lis enfin ce deuxième livre de la trilogie ! C'est la sortie prochaine de la première partie du 3 au cinéma (19 novembre) qui m'a fait réagir : Thomas, tu dois connaître ce qui se passe avant d'arriver pour apprécier une reconstitution en image de ce que tu as imaginé (ou être déçu au choix). Je pense que je n'aurais pas de problème à le finir et remettre ça pour le troisième dans la foulée !

J'avais tellement aimé les effets spéciaux et l'humour du deuxième film que j'étais pressé de lire le livre, pour savoir si c'était Suzanne Collins ou les scénaristes qui s'étaient si bien débrouillés... suspense (pour moi en tout cas) !

--

Un nouveau billet de 10€

Quelle absurdité ! Lutter contre la frauder, certes; mais à quel prix ? Combien va coûter la production de ces nouveaux billets (étant donné toutes les innovations et dessins incorporés... davantage qu'auparavant je dirais) et pour quel résultat ? Cela me fait penser aux pièces de un et deux centimes qui coûtent plus chères que leur propre valeur à produire (une aberration) !

Il va y avoir une baisse dans la fraude j'en conviens mais sera-t-elle suffisamment conséquente pour pouvoir dire que le travail a valu la chandelle ? Sérieusement, ne faudrait-il pas plutôt se demander comment attraper les gros malfrats plutôt que d'attraper les petits contrebandiers ? Pourquoi des billets de dix d'ailleurs et pas de 20, 50, 100 ? Parce que c'est le plus utilisé ? 

Une vidéo explicative en espagnol : http://www.antena3.com/noticias/economia/asi-nuevo-billet...