Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2016

Espa'mag n°32 (juin 2016)

Espa'mag n°32 (juin 2016)

 

Édito : On y est ! Plus que quelques semaines pour connaître le dénouement (ou pas) de ces élections présidentielles en Espagne. Le nouveau vote semble se diriger vers de nouveaux blocages puisqu'aucun parti ne prend réellement les devants sur les autres. En espérant que la situation finisse par se décanter !

Cet espa'mag est allé explorer de nouveaux contenus, et propose quasi-exclusivement des nouveautés (hormis Rush Smith) de personnalités, pages n'ayant jamais figuré dans les précédentes éditions. J'espère que vous allez apprécier ! Une bonne lecture à tous, et vive l'espagnol !

 

Sommaire :

Littérature

Musique

Amérique Latine

Reportage vocable

Court-métrage

Vloggueurs/Vloggueuses

Politique

 

Littérature :

Ce mois-ci, je vous propose deux mini-nouvelles que j'ai beaucoup adorées :

''HISTORIA

Un cronopio pequeñito buscaba la llave de la puerta de la calle en la mesa de luz, la mesa de luz en el dormitorio, el dormitorio en la casa, la casa en la calle. Aquí se detenía el cronopio, pues para salir a la calle precisaba la llave de la puerta.''

Julio Cortazar

--

''Literatura con vallas

El ómnibus se detuvo en el kilómetro doscientos once. Marisa bajó y el chofer también, para entregarle su equipaje. Cuando el ómnibus retomó su marcha Marisa empezó a caminar. Eran parajes de tierras rojizas. Ignoro por qué tenían este color; en verdad no sé nada de geología.

Marisa caminó un par de kilómetros y se sentó a descansar sobre su equipaje. Ignoro si hacía calor o frío porque no sé nada de meteorología (además yo no estaba allí). Marisa quería levantarse y seguir su camino, pero tenía dolores en la pelvis. Nada puedo decir, por desgracia, sobre el origen de estos dolores, porque carezco de los más elementales conocimientos de ginecología.

Mariza hizo acopio de fuerzas y se levantó. Para orientarse mejor sacó de su bolso unos binoculares (o quizá fuera un catalejo; no sé nada sobre instrumentos ópticos) y echó una ojeada a los confines de su visibilidad. Avistó una figura humana, mosqueando en el horizonte. Caminó hacia ella. La figura caminaba a su vez hacia Marisa. Esto es lo que creo, aunque no me respalda en ello ningún conocimiento de geometría.

Unos minutos después la figura se hizo reconocible para Marisa. Era un hombre. Andaba casi desnudo y estaba peinado y maquillado con arreglo a las normas vigentes en el grupo humano, tribu, clan o a lo que fuera que él pertenecía. No quiero dar detalles sobre esto por miedo a meter la pata, ya que no sé absolutamente nada de antropología.

Cuando lo tuvo cerca, Marisa sacó su cámara fotográfica. Creo que se puso a regular el fotómetro, y no sé cuántas cosas más. Marisa era una excelente fotógrafa, pero yo no solamente no lo soy sino que no tengo la más puta idea de cómo se saca una foto. Parece que aquel hombre tampoco la tenía, porque cuando vio el artefacto se asustó. Se acercó a Marisa y le arrancó la cámara de las manos. No conforme con esto, le arrancó también la ropa y —ya con más delicadeza— se sacó él mismo la poca que traía puesta.

Entonces ocurrió algo que que me veo incapacitado de describir, quizá por falta de experiencia personal en la materia. No sé nada sobre sexo, y creo que por ahí corría el asunto. (Perdón si en algún momento me expreso de forma confusa o incorrecta; es que no sé nada de gramática.) En verdad la única disciplina que domino es la literatura. Sinceramente, creo que sé más que nadie en esta materia. Pero ya no puedo escribir más, lo siento. Mi falta de formación en otras disciplinas me lo impide, interponiéndose constantemente entre mi pluma y mis lectores. Esta traba merecería de mi parte, sin duda, un profundo estudio, pero yo no lo puedo hacer porque no sé nada de epistemología.

Sólo me queda entonces decir adiós, y gracias (no sé si corresponde despedirme así; perdón, pero es que no sé nada sobre modales).''

(Leo Maslíah, Uruguay)

 

Musique

Toketin, todo el dia barras - 

Du rap avec un air de reggae en espagnol, avec du texte, ça donne cela. ''Soy un niño grande'', ''Tengo el futuro en mis dedos''. Un peu d'air frais et un clip très bien réalisé.

 

Río Roma – Te quiero mucho, mucho - 

Une chanson d'amour banale (c'est la spécialité espagnole), mais avec une vidéo (avec les paroles) superbe et un entrain sensible qui emporte nos oreilles !

 

Amérique latine

Les argentins de Bersuit Vergarabat chantent avec une douceur appréciable. ''Así es'' : 

 

Reportage Vocable

Récupérer de l'eau dans le désert d'Atacama est un réel défi technologique. Un nouveau système permet d'attraper les gouttes de brouillard ! Un réel soulagement pour les habitants qui ont même pu créer une bière à partir des particules d'eau qu'ils peuvent récupérer. : 

 

Court-métrage

''Bla bla bla'' - 

Un covoiturage avec des invités très spéciaux qui ne parlent que très peu, on se demande l'intérêt de la vidéo... mais ce n'est que pour mieux nous surprendre. Ceux d'apparence faible peuvent être très forts et vice-versa.

 

Vloggueurs/Vloggueuses

''Cómo hacer reggaeton'', Wismichu. C'est peut être le vloggueur le plus populaire de langue espagnole. Il est vulgaire et ne fait pas l'unanimité. Mais pour la vidéo que j'ai décidé de vous présenter, il est juste excellent et développe un fond que nous nous sommes tous déjà un jour dit qu'il était vrai : la musique ''poubelle'', tout le monde peut en faire. Démonstration en plusieurs étapes : 

 

Sainzdeces décrit sa chaîne ainsi : ''Soy demasiado viejo para ser vlogger, así que describiré el canal como una recopilación de mierda personal variada..''. Il publie des petites chansons, accompagné de sa guitare. Il a un très grand public qu'il s'est forgé sur Vine. Sa tourne toujours autour du sexe et c'est assez vulgaire, mais il y a du rythme et c'est assez drôle. 

Il a posté sur sa chaîne une chanson de ses amis qui est géniale. Elle parle de la ''friendzone'', cet espace que tout amoureux(euse) redoute. 

 

CdeCiencia propose chaque semaine un petit résumé des dernières actualités scientifiques. Et les informations sont pour le moins étonnantes et très bien présentées. Enrichissant : 

 

Politique

''Jugando con Pablo Casado'' – Le youtubeur Rush Smith propose des interviews de chacun des 4 grands partis en liste pour les prochaines élections du 26 juin. Voici la vidéo avec Pablo Casado du PP (Partido Popular), parti de droite. L'interview est originale et les questions sont posées à partir de jeux vidéos sur portable ! 

--

Le parti Podemos ne cesse de monter dans les sondages à l'approche des nouvelles élections. Il se place désormais, depuis son alliance avec le parti IU, en deuxième position, à très peu de voix du PP qui reste en tête, mais devance le PSOE (Partido Socialista Obrero Español, parti de gauche).

L'interview de Rush faite à Pablo Iglesias : https://www.youtube.com/watch?v=V_p1RzPgzXM

Le programme du parti Podemos avec 394 mesures :http://lasonrisadeunpais.es/programa/

Merci à vous tous pour une fois de plus faire confiance à cet espa'mag pour vous permettre de connaître de nouveaux aspects de l'espagnol et des cultures qui l'entoure. On se retrouve dès le mois prochain pour toujours plus d'hispanisme !

18:54 Publié dans Espagnol | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire