Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2015

Le NU-cléaire

N'oubliez pas de signer la pétition pour montrer notre engagement et notre demande à tous les pays de réduire leurs émissions (sa vidéo vous a bien fait rire, vous pouvez bien lui accorder quelques secondes pour appuyer son excellente démarche) : https://formulaires.fondation-nicolas-hulot.org/fra/osons/

--

L'énergie, il faut la mettre là où c'est nécessaire ! Certains ne comprennent toujours pas que d'immenses installations qui font des morts à leur construction, à leur destruction, qui coûtent des sommes astronomiques dans toutes les étapes de leur vie et qui sont souvent cachées aux yeux du consommateurs ne sont pas la solution au problème énergétique. Petit tour du point d'horizon du nucléaire :

**EDF a demandé à pouvoir mettre en service son EPR à Flamanville 36 mois après la date prévue actuellement (cela repousserait jusqu'à 2020). En échange, l'entreprise devrait tout mettre en œuvre pour que la centrale de Fessenheim ferme d'ici juin 2016. Si cette contrepartie semble intéressante, elle a déjà été repoussée auparavant et n'est pas à l'abri de l'être à nouveau... donc, méfiance !

**Le Royaume-Uni achète pour 24,5 milliards d'euros deux réacteurs EPR à la France et à la Chine. Oui, la Chine va investir dans ces réacteurs afin d'augmenter son expérience et pouvoir aussi implanter ses propres réacteurs au Royaume-Uni, dont plusieurs constructions ont également été actées. Ôtez-moi d'un doute : ils ont vraiment acceptés le fait qu'un EPR ne coûtait pas 3 milliards d'euros ? J'espère pour eux qu'il n'y aura pas une explosion du budget... car on ne sait toujours pas, au final, le coût de construction d'un tel mastodonte.

**Un rapport de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) publié cette semaine situe le prix de l'électricité qui proviendrait à 100% d'énergies renouvelables d'ici à 2050 quasiment au même prix que s'ils provenaient d'un scénario de 55% de nucléaire et 45% d'énergies renouvelables dans la production d'électricité. Et on peut supposer que cette étude ne comprenait pas les coûts exorbitants de démantèlement, puisque de ceux-ci, on ne s'en préoccupe même pas.

**EDF dit que l'électricité augmentera quasiment chaque année d'une ''hausse raisonnable''... Faut-il entendre que cette hausse est due à l'essor des énergies renouvelables qui font concurrence au nucléaire ? C'est vraiment pitoyable de se laisser embarquer jusqu'au bout dans une entreprise en ruine. http://www.challenges.fr/energie-et-environnement/2015101...

**Au printemps 2016, un troisième réacteur nucléaire au Japon va être remis en marche. Sur les 43 que possédait le pays avant le tremblement de terre et le tsunami de Fukushima, 11 vont être démantelés et les autres sont soient en attente d'une décision ou vont être révisés pour qu'il leur soit imposer des normes beaucoup plus strictes.

--

Pour agir contre cette énergie dangereuse à de nombreux points de vue (sécurité, construction, déchets, démantèlement, etc.), il existe des solutions comme ENERCOOP : un fournisseur d'électricité provenant entièrement d'énergies renouvelables. EDF n'est pas le seul fournisseur en France et vous avez le droit de changer sans que cela vous soit contraignant (je le dis car selon les sondages, près d'une personne sur deux ne le saurait pas) : http://www.liberation.fr/terre/2015/07/05/l-electricite-p...

 

Un paragraphe éloquent et qui vient confirmer les lignes que j'écrivais un peu plus haut : ''Pour les particuliers, leur hausse annuelle réduit peu à peu l’écart avec le tarif d’Enercoop. Ce dernier était au départ 40% plus cher que le prix EDF. Mais comme lui n’a pas bougé, le surcoût n’est plus que de 18 % en moyenne. «Dans moins de cinq ans, nous serons même moins chers», prédit Guillaume Marcenac.''

Écrire un commentaire