Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2016

Espa'mag n°28 (février 2016)

Espa'mag n°28 (février 2016)

 

Édito : Bonjour chère lectrice, cher lecteur,

L'Espagne se trouve en ce moment dans une impasse politique, sans gouvernement qui se dessinerait en vue. Les négociations vont bon train mais ne conduisent à aucun accord. De plus en plus, la solution qui se profile est celle de voter de nouveau. De ce côté, nous sommes plutôt contents en France d'être fixés le soir-même de l'élection de celui qui nous gouvernera pendant cinq années; même si après, on sait pertinemment que notre ''favori'' ne réalisera pas tout ce qu'il nous a promis. En attendant les nouvelles élections, l'Espagne va continuer de vivre à mille à l'heure (ce qui n'est pas contraire avec le caractère plutôt posé qu'on attribue aux espagnols) et l'espa'mag tente de vous proposer un (très) petit aperçu de cette vivacité. Sans oublier les autres territoires hispaniques où l'activité n'est pas aussi éteinte que celle que nous transmet les médias.

 

Sommaire :

Actualité

Web 2.0

Musique

Société

Documentaire

 

Actualité :

Le 1er février, l'Espagne choisissait sa/son représentant(e) à l'Eurovision 2016, le grand concours européen de chant. C'est finalement Barei qui a été sélectionnée avec son titre ''say yay''. La chanson est intégralement en anglais, seulement des voix de fond prononcent des mots espagnols qu'on ne distingue qu'à peine (c'est une condition imposée par le pays : mettre de l'espagnol). C'est un grand regret et c'est dommage pour eux je trouve que ne pas valoriser leur langue qui est dix fois plus belle que l'anglais à mon sens. Mais s'il fallait choisir une gagnante parmi les 6 sélectionnés, et même si son titre était en anglais également (et moins bien que ce qu'elle fait d'habitude), j'aurais choisi Electric Nana avec sa chanson ''Now''. https://www.youtube.com/watch?v=r2GsegJiskk

 

Web 2.0 :

Les paroles pour apprendre ! Retrouvez les mots que disent vos chanteurs préférés ! Dix langues sont actuellement disponibles dont l'espagnol (et le catalan pour qui cela intéresserait (ce qui m'inclut depuis peu)). Des méthodes pratiques et ludiques comme celle-ci, on en redemande : http://fr.lyricstraining.com/

--

Le Gorafi espagnol ! El mundo today c'est de l'information satirique, parodique qui cherche à être crédible dans l'absurdité et ainsi ''cueillir'' ses lecteurs ingénus, et notamment ceux qui ne connaissent pas encore le concept. C'est toujours marrant de voir quelqu'un commenter en prenant l'article au 1er degré sur des idioties grandes comme une maison. http://www.elmundotoday.com/2015/10/la-oms-confirma-que-t...

--

Une initiative intéressante a émergé du site Laspalabrasolvidadas.com. Celle de remettre au goût du jour des mots qui sont sur le point de disparaître dans l'usage quotidien. Sur les presque 94 000 mots répertoriés par la Real Academia, seulement 2 000 sont utilisés régulièrement par les espagnols. Un bon millier de mots sont supprimés chaque année du dictionnaire. Même si de nouveaux apparaissent, on ne peut qu'être triste de la disparition de certains. Les internautes peuvent montrer leur nostalgie en utilisant ces belles illustrations de mots oubliés : http://www.latiendadepalabrasolvidadas.com/shop/ Mon préféré est ''triquiñuela'' qui signifie ''subterfuge''.

 

Musique :

Sharif, ''sobre los márgenes'' : Ce rappeur espagnol est un peu à part dans le paysage musical. Un régal auditif qui donne envie de rêver, voyager, se perdre, aimer, danser, penser, se reposer, vivre. 

--

Fanny Lu, ''fanfarrón'' : Qu'est-ce qui m'a plu dans cette chanson ? Le rythme festif qui s'en dégage et me donne l'impression que tout mes organes se mettent à danser quand je l'écoute. J'avais à cœur de la partager ! Par contre, après réflexion et plusieurs écoutes, je ressens le même sentiment étrange qu'avec Juanes et ''la camisa negra'' : une sensation de gêne à être si heureux sur des paroles pas forcément réjouissantes. Là, il s'agit tout de même de dire que la séparation d'un couple peut être bénéfique à l'un des deux. C'est un sujet moins grave que ''la camisa negra'', mais pas si léger que cela pour le ton employé par cette chanteuse colombienne. Mais après, est-ce qu'il y a besoin d'être triste quand tout va mal ? Pas certain ! Et des chansons comme celle-ci, j'en redemande ! 

--

''El diario de Bagman'' : Omettons un peu tous les commentaires sarcastiques sur la prononciation de Bagman qui ressemblerait beaucoup à un imaginaire déjà établi et donc à d'autres héros. Celui dont nous parle Piter-G est très violent ! De l'humour noir à volonté, un jeu sur la narration plaisant et un sens du rythme toujours excellent. Peut-être que la fin n'est pas si originale, mais cela n'enlève rien au ''mordant'' de la chanson. 

--

El Chojin, ''El mundo sigue girando'' : Cette montée en puissance tout au long des quatre minutes est totalement jouissive. La prose de ce rappeur espagnol est bien articulée. Le fond musical qui paraît répétitif sur nombre de ses chansons est masqué dans ce titre par le changement de rythme de la voix et l'expression du chanteur par les gestes plutôt mouvementée. On peut facilement comprendre pourquoi il a intitulé l'album où se situe cette chanson ''Energía''. 

Du même chanteur... ''Dejad que hablen'' → Les paroles sur la vidéo sont le petit plus de l'album de 2015 qui le rend une source précieuse pour les ''apprenants''. Avec ce petit fond légèrement épicé de reggae qui rend plaisant ce titre, quel délice ! https://www.youtube.com/watch?v=XBkBYBoYoeQ

--

Pour finir cette rubrique musicale avec encore plus de légèreté, quoi de mieux qu'un petit Cali y el Dandee :

 

Société :

Notre société est décadente ? Certes, mais elle va l'être de plus en plus sobrement ! Et voici qu'une boisson va te rendre pompette sans qu'elle ne soit composée d'alcool ! Tu vas pouvoir conduire de travers et terminer dans un fossé sans être pris en défaut lors d'un test d'alcoolémie (à moins qu'on ne te fasse marcher sur une ligne blanche). Faut reconnaître qu'il y a une certaine évolution remarquable qui nous permettrait de nous amuser sans se détruire le corps. Mais espérons que nous saurons nous protéger en ne prenant pas le volant notamment. http://www.cocinatis.com/beber/bebida-alcohol-que-emborra...

 

Documentaire :

Le dernier projet de Yann Artus Bertrand ''Human'' visait à transmettre la vision du monde de personnalités très diverses. Yann et son équipe ont beaucoup voyagé pendant deux ans pour rencontrer des personnes célèbres ou non et ont fait beaucoup d'interviews, pour n'en garder que quelques unes après le montage. Des questions simples ont été posées : quelle est votre vision de l'humanité ? De la mort ? De l'amour ? De l'éducation ? Etc.

José Mujica, cet ancien président uruguayen fort sympathique et aux décisions remarquablement progressistes. Il raconte dans cette interview son profond dégoût pour la société de consommation et le capitalisme. 

Merci à toutes et à tous une nouvelle fois pour votre lecture, coup d'oeil ou simplement passage par ce nouveau numéro de l'espa'mag. On se retrouve le mois prochain ?

02:16 Publié dans Espagnol | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire