Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Film - Page 3

  • Apprendre, apprendre, apprendre (308)

    J'y passerais ma vie si je n'avais pas à côté des activités un peu plus créatives ou/et récréatives... C'est une sensation si intense que de se dire que nous avons tant de neurones et si peu de connectés, qu'il nous faudra des années pour apprendre à désapprendre ce que l'on aura appris pendant des années, que finalement la vie n'est qu'apprentissage... Apprenez à conjuguer "apprendre", car ce verbe à de l'avenir !

    --

    Ils comptent (les réalisateurs) sortir un bon film par jour ? Non, parce qu'à ce rythme, je serais perpétuellement frustré et forcé à choisir et donc éliminer des films qui sont tous d'une qualité exceptionnelle. Sans doute passerais-je à côté d'une pépite, mais enfin, la vie est déjà assez précieuse comme ça ! 

  • La Terre brûlée (306)

    Il ne sera pas question de jardinage, aujourd'hui. Je sens votre déception et je m'en excuse. Je souhaitais plutôt vous présenter la bande-annonce de l'adaptation cinématographique de la suite du film "Le labyrinthe", réalisé par Wes Ball, d'après le roman de James Dashner. Le premier film m'avait énormément plu et se détachait très nettement des autres films de science-fiction actuels pour adolescents (et plus, mais c'est essentiellement le public visé). Avec ces premières images pour "La Terre brûlée", je m'attends à encore mieux... 

  • Human (302)

    Même si on se sent agressé, le message est beau et les images sont magnifiques, comme toujours avec Yann Arthus Bertrand. La présence de José Mujica dans son documentaire est un réel bonus, bénéfique au message. Certains sont surpris de ne pas trouver de trame narrative en regardant la bande-annonce. Peut-être parce que c'est quelque chose de déconstruit, comme notre monde, où tout reste à construire ? 

    --

    Pour acheter le dvd du film Human de Yann Arthus Bertrand (lien d'affiliation) :

     

  • Quand le loup n'est... (297)

    ...pas là, les souris dansent. Décidément, le monde de l'animation aime voir les humains disparaître et imaginer comment est la vie sans eux !

    Une mini-série d'animation pour Arte du nom d'"Objectivement" va faire l'apparition bientôt sur vos écrans. La nouveauté ? Tous vos objets du quotidien vont s'animer lorsque vous aurez le dos tourné. 

    Deux ou trois semaines plus tôt, nous était présenté la bande-annonce du film "comme des bêtes" qui reprend un peu le même principe : lorsque les humains ne sont pas là, les animaux font la fête ! Le gag à la fin de la vidéo est particulièrement hilarant ! Un film prometteur ! 

     

  • Déception (286)

    C'est officiel : ma candidature EAP a été refusée car ils n'acceptent plus que les renouvellements car il y a paraît-il des restrictions budgétaires.

    --

    Déception également du côté de ce film d'animation (oui je sais, j'en regarde beaucoup en ce moment...) duquel j'attendais beaucoup : Minuscule, la vallée des fourmis perdues. 

  • J'ai versé dans le vice (285)

    Impatient de voir ce film, et n'ayant pas les moyens nécessaires pour le voir sur grand écran, je "me le suis farci" en streaming, en Version Originale (anglais) sur internet ! Et une nouvelle perle que les studios Pixar nous propose ! Pete Docter, le réalisateur nous envoie dans les entrailles du cerveau en imaginant le fonctionnement et l'importance des émotions dans l'évolution d'un enfant. Un film d'animation rapide (1h25), intelligent et drôle, à regarder à tout âge ! 

    Edit : vous pouvez désormais le retrouver en DVD (lien d'affiliation Amazon) :

    --

    J'espère que le titre du film vous aura renvoyé à des souvenirs musicaux... si non, découvrez un groupe d'humoristes culte qui a marqué la chanson française le temps d'un album (mais qui continue de hanter nos têtes après déjà deux décennies) : 

  • Six mâts nés (275)

    Cette dernière semaine m'a laissé davantage le temps de regarder des films et de passer à une reprise au cinéma et de constater au passage que le prix des places ne va pas en s'améliorant (14.10€ pour une séance en 3D [bon, faut dire aussi que je ne me "trimballe" jamais avec ma carte étudiante [que j'ai dû perdre d'ailleurs]]). "Mad Max : fury road" était à l'honneur puisque la bande-annonce m'avait captivé (alors que le genre du film ne m'est pas du tout familier à la base). Et la 3D, c'était le petit grain de sable qui parachève l'immense beauté d'un château. C'est l'un des premiers films où je la trouve utile d'ailleurs. La scène d'entrée est bien rythmée et utilise la dimension pour nous mettre dans l'ambiance directement : vous allez recevoir une bonne dose de surprises ! Et que de rebondissements durant les deux heures du film ! J'adore l'esprit totalement "barge" du scénariste et la folie de certains personnages comme "l'homme" à la guitare. Un bijou d'action !

    --

    Dans un genre totalement différent, j'ai enfin pu voir "Her", un drame romantique qui m'avait également tapé dans l’œil (j'adore à ce sujet la question de Baffie : "Doit-on consulter une ophtalmologiste qui nous a tapé dans l’œil ?"). C'est exactement le bijou de comédie que je me représentais. Oui, vous avez bien lu, j'ai nommé un film par le contraire de ce qu'il était annoncé par les producteurs. Je ne vois pas du tout où se trouve le drame en réalité (il est très ténu). La fin est trop prévisible et le propos parfois très caricatural et le scénariste n'a pas su maîtriser parfaitement le développement d'un intelligence artificielle, ou du moins de le rendre plausible. Malgré cela, on passe un très bon moment et on s'inspire, on se dit que peut-être faudrait-il arrêter de croire que des programmes binaires vont trouver l'amour pour nous. 

    --

    Enfin, j'ai regardé aujourd'hui "The Voices", ce film à l'humour noir corrosif et qui avait sur le papier la bande-annonce qui me donnait le plus envie des trois que j'ai présenté aujourd'hui. Malheureusement, ce fut une légère déception. Même si on passe un bon moment comme pour "Her", le film parvient pas au génie que les extraits annonçaient pourtant. Des erreurs dans l'écriture (femme découpée en morceaux, puis son corps est retrouvé par la police) et un manque de rythme efface presque la beauté d'Anna Kendrick que je n'avais pas reconnue et l'humour noir qui peut prêter à sourire par moments, sans jamais gagner l'hilarité que m'avait provoqué (j'exagère un tout petit peu, mais c'est presque la vérité !) un "Les nouveaux sauvages" !

  • La Prof par 2 (267)

    Le deuxième film "Les profs" va bientôt sortir au cinéma (oui, beaucoup de films à voir dans tout ça) et promet d'être au moins aussi "barré" que le premier. Juste un moment de détente, sans prise de tête, et en mettant de côté tout son côté intelligent pour ne garder que ses souvenirs d'enfance, et apprécier les vannes parfois mauvaises (souvent même) qu'on apprécie tant ! 

    --

    Les pompes à essence de ma ville affichaient le gazoil à 7.77€. Certes, une erreur du panneau d'affichage. Mais au moins, les enseignes ne nous mentent pas toujours sur la cherté de leurs produits. Peut-être est-ce un message subliminal pour substituer ce besoin par un autre ? Qu'on se dépêche de déployer les bornes électriques, qu'on oblige à en mettre une sur toute nouvelle station essence, ou qu'on développe la recherche et l'industrie de la voiture électrique... il y a des milliers de solutions et de trouvailles découvertes et à découvrir quant à cette énergie, continuons à lutter ! #COP21Voulezvousdemoi?

  • Henry David Thoreau et le travail (266)

    «Travaillerons-nous toujours à nous procurer davantage, et non parfois à nous contenter de moins ?» Henry David Thoreau (essayiste américain du XIXème siècle)

    --

    "Et si nos enfants grandissaient autrement ?" J'ai déjà vu plusieurs films-documentaires sur ce sujet, mais tous en espagnol ! En voilà enfin un en français et qui à l'air génial en plus de cela ! 

  • Action ! (265)

    Le comité des reprises a repris magnifiquement ''Survivor'' des Destiny's child. C'est une chanson dont je n'étais pas forcément "fan" à l'origine, mais leur reprise est comme souvent (toujours ?) une merveille qui fait plaisir aux oreilles. 

    --

     

    The martian (Seul sur Mars, en version française) est un film d'action sur l'aventure d'exploration spatiale qui va, comme son nom l'indique, "s'attaquer" à mars. Ces films avec comme cadre l'espace se multiplient ces derniers temps, en essayant de jouer toujours plus dans la surenchère d'effets spéciaux et d'explosions. Après Gravity (film auquel fait penser cette bande-annonce de ce nouveau film) et Interstellar, The Martian pourrait bien continuer à élargir l'offre sur les films qui prennent de la place dans le box-office, tout comme ils la prennent dans l'espace ! Les "quasi" 3' (je ne reviendrais pas sur l'absurdité de ce procédé) de mise en bouche annoncent "du lourd" !